ActualitésUne

Bénin/ Sport Covid-19. Situation des sportifs .

« Nos salaires sont restés impayés et nous nous retrouvons débiteurs… » Batori Douyèmè et autres sportifs racontent leur calvaire

Les acteurs du sport toute discipline confondue font partie intégrante des personnes ayant d’une manière ou d’une autre subi la rage du Coronavirus. Cette pandémie a imposé un quotidien inhabituel aux acteurs sportifs.  Et au Bénin, les sportifs ont vu leurs carrières foudroyées ; du moins par ces temps de Covid-19 où tout est aux arrêts. Une période difficile pour les sportifs du point de vue du maintien de la forme physique mais aussi du point de vue pécuniaire. L’on tente de s’adapter à la situation qui pour beaucoup n’est que le pire cauchemar qu’ils n’aient jamais vécu de leur carrière. Et des entretiens accordés au Magazine Afriksports, on déduit sans exagération aucune le calvaire qu’impose cette situation sanitaire aux sportifs. « En tant que sportifs de haut niveau que nous sommes, cette pandémie  a bouleversé notre quotidien. Avant on s’entraine chaque jour en club. Maintenant, les entrainements collectifs n’existent plus et je ne fais que m’entrainer à la plage seul pour maintenir ma forme physique » a confié Batori Douyèmè, gardien de but et capitaine de l’Union Sportive de Sèmè-Kraké, club de première division de football. Et avec cette situation pas ordinaire, le cauchemar réside dans les difficultés financières engendrées. « Nos salaires sont restés impayés et nous nous retrouvons débiteurs vis-à-vis de nos propriétaires puisque je suis par exemple en location » a-t-il laissé entendre. Le vécu des acteurs sportifs reste presque identique et quoi qu’il advienne, l’on s’adapte aux nouvelles réalités quoique difficiles. De son côté, l’unique buteur de Esae FC en Coupe de la Confédération n’a pas aussi baissé les bras quant aux entrainements personnels en respect aux mesures barrières édictées par le gouvernement  « Les lundis, mardis et samedis, je me retrouve à la plage dans la journée et les soirs dans la salle de Gym. Après de ces jours, sans vous mentir, je me repose à la maison parce que sincèrement je n’ai plus d’autres activités parallèles en dehors du football » martèle Eric Sèwa qui se dit financièrement asphyxié  « Financièrement je suis abattu parce que les salaires ne sont plus réguliers comme avant avec mon club. Donc difficilement j’arrive à joindre les deux bouts. C’est d’ailleurs le moment de remercier la fédération qui a octroyé des enveloppes financières aux clubs grâce auxquelles on a pu recevoir quelque chose ». Le quotidien des acteurs sportifs reste cauchemardesque disent-ils et le refrain reste donc le même.  C’est un moment de manque à gagner reconnait le capitaine de l’équipe nationale de Lutte Nicolas Cakpo alias « Ewlizo ». « Malgré mes entrainements quotidiens, je pense que j’ai perdu ma carrure, mon explosivité à cause du manque d’entrainement avec des partenaires, des entraineurs même si de loin ils nous prodiguent des conseils. Je me demande à quand la fin de cette pandémie qui devrait nous coller la paix. Mon souhait après la pandémie est que nos dirigeants puissent nous envoyer au charbon, dans les camps d’entrainement afin de participer aux compétitions à l’intérieur qu’à l’extérieur du pays pour jauger mes performances et atteindre mes objectifs qui donc la qualification pour les Jeux Olympiques Tokyo 2021 ». L’unanimité se dégage sur le vœu de voir reprendre les activités sportives dans l’imminence. Le gardien de but des Requins de l’Atlantique, club de deuxième division de football en fait d’ailleurs son vœu le plus ardant. « Si on annulait le championnat vraiment, je crains beaucoup de choses surtout la lancée sur laquelle le club se trouve pour regagner l’élite sans oublier l’investissement du club qui risque de partir en fumée et nous joueurs, on risque d’être les plus malheureux » a confié Ahmed Bété, la peur dans l’âme. A quand un ouf de soulagement ? Difficile de répondre avec exactitude à cette interrogation.

Partagez...
Share on Facebook
Facebook
Tweet about this on Twitter
Twitter