Football

Centrafrique : le complexe sportif Barthélémy Boganda privé de compétitions internationales.

En République Centrafricaine, alors que les amoureux du ballon rond s’attendaient à une probable qualification de l’équipe nationale à la Coupe d’Afrique des Nations (CAN) sur le sol Centrafricain, un rapport accablant de la CAF vient priver le complexe Barthélémy Boganda de l’accueil des compétitions internationales.

La République Centrafricaine est aussi connue dans le monde de football pour la ferveur de ses supporters pendant les grandes compétitions internationales. S’il a fallu les prouesses des fauves pour faire tomber les grandes nations de foot comme l’Égypte, la République Démocratique du Congo, il faut surtout le reconnaître aux challenges des supporters du ballon rond au pays.

Dans une note adressée au Secrétaire général de la Fédération Centrafricaine de Football, les responsables de la CAF ont déclaré le complexe sportif Barthélémy Boganda non approuvé pour une utilisation pendant les grands matchs internationaux des seniors masculins de la CAF.

Le document précise que pour l’instant, les standards des qualités des stades en Centrafrique sont à un niveau critique. Ces points touchent les environs de l’aire de jeu, les spectateurs, les VVIP. VIP, la zone d’accueil, les zones réservées aux médias, le domaine de la télévision et le site d’entraînement.

Par ailleurs, il ressort que le stade se trouve dans un état de dégradation très avancée. La pelouse est en mauvais état, le terrain ne présente plus de stabilité en ce qui concerne la plateforme car n’est plus soutenu par une surface plate. Les poteaux de buts sont en fer donc très dangereux pour la sécurité des joueurs. Pas de poteaux de réserve ni de poteaux de corner. Il faut améliorer l’éclairage, la maintenance du stade ainsi que le matériel et équipements utilisés. Les bancs d’équipe ne répondent plus aux normes internationales, modernes et confortables.

Ce coup de pouce va bien manquer aux fauves de Bas-Oubangui pour les rencontres internationales. Dans le dernier rapport de la Confédération Africaine de Football (CAF) sur le complexe Barthélémy Boganda, l’institution continentale fait mention de l’impratiquabilité du stade, un des rares que dispose le pays.

Cependant, il faut relever que le stade reste disponible pour recevoir les matchs de qualification des jeunes et des femmes de la CAF.

Des projets de réhabilitation totale des infrastructures sportives avait déjà été envisagés par le gouvernement en commun accord avec la République populaire de Chine. Ces initiatives auraient pu, si elles étaient accomplies, faire échappé au pays les sanctions disciplinaires de cette envergure.

Source Foyer de la RCA

Partagez...
Share on Facebook
Facebook
Tweet about this on Twitter
Twitter