Football

Top 10 des plus grandes enceintes sportives d’Afrique en 2020.

L’Afrique élargie sa carte d’infrastructure sportives. La flopée d’évènements sportifs qui se tiennent sur le continent a permis à des nations de se lotir de superbes enceintes sportives. Certaines d’entre elles, cadre par excellence  de communion entre le public et les athlètes, frappent les esprits de par leurs capacités à accueillir des foules gigantesques. Il se dit que dans certaines de ces bâtisses les athlètes se sentent transcendés et les passions se déchainent. Votre site Magazine Afrik’Sports vous amène aux quatre coins du continents visiter les 10 stades les plus grands d’Afrique. Vous découvrirez au passage dans ce classement les chiffres vertigineux d’affluences record qu’a enregistrées le stade mythique d’une grande nation du football africain.

 1° FNB Stadium de Johannesburg  (Afrique du Sud, 94 736 places)

Le soccer City comme a été baptisé ce stade de 94 736 places construit dans la banlieue de Soweto près de Johannesburg a couté plus 330 millions d’euros pour sa rénovation en vue de la Coupe du Monde 2010. L’architecture de ce stade ultra-moderne rappelle une « calebasse africaine » vêtit d’une mosaïque de six couleurs différentes à forte domination orangée, et fait la fierté de l’Afrique du sud. Le Soccer City a durant la décennie écoulée accueilli les matchs d’ouverture et les finales de la Coupe du Monde de la FIFA 2010 et la Coupe d’Afrique des Nations de football 2013.

2° Borg El Arab Stadium d’Alexandrie (Egypte, 86 000 places)

Solidement installée à l’ouest de la ville d’Alexandrie, l’enceinte Egyptienne fonctionnelle depuis 2007 est l’œuvre des ingénieurs des forces armées du pays, après deux années de travaux. A la base, le Borg El Arab nait de l’ambitieux projet du pays des pharaons d’accueillir la coupe du Monde de football en 2010, qu’il perdra finalement au profit de l’Afrique du Sud. Néanmoins l’infrastructure a servi comme cadre de la cérémonie d’ouverture de la Coupe du Monde des moins de 20 ans qu’organisait l’Egypte en 2009. En octobre 2017, le Borg El Arab faisait parlait de lui grâce à une affluence record de 86 000 spectateurs,  à majorité venus pousser les coéquipiers de Mohamed Salah face au Congo lors du match couperet d’éliminatoires de la Coupe du Monde 2018.

3° Stade du 05 Juillet d’Alger 1962 (Algérie, 85 000 places)         

Le Grand stade olympique d’Alger dont le nom fait référence à la date de la proclamation de l’indépendance du pays connait des travaux de rénovation depuis novembre 2019. L’enceinte va en effet accueillir « les matchs des différentes sélections nationales, des clubs engagés dans des joutes internationales, sans oublier les matchs de championnat et de coupe d’Algérie », selon la Fédération Algérienne de Football.  Des travaux de modernisation et d’extension qui vont agrandir la capacité d’accueil de la structure de 64 000 à 85 000 sièges.

4° Stade des Martyrs de Kinshasa (République Démocratique du Congo, 80 000 places)

A l’avenue Des Huilerie à Kinshasa, se dresse l’imposant Stade des Martyrs de la Pentecôte, le temple du football congolais. De sa première appellation, le Stade Kamanyola inauguré le 14 septembre 1994 est le fruit de la coopération Sino-zaïroise, dont le cout est estimé à environ 38 millions de dollars. En 1997, l’attraction kinoise change de nom et devient le Stade des Martyrs de la Pentecôte, ou tout simplement Stade des Martyrs. Malgré les cures de jouvence qu’elle a dû subir par le passé, l’enceinte,  pourrait ne plus accueillir des rencontres de football. D’après par la Confédération Africaine de Football le Stade des Martyrs de Kinshasa et son « terrain qui n’est pas en bon Etat » ne répond pas aux standards internationaux exigés. Nonobstant son gazon synthétique et son ossature de plus en plus vétuste, les Léopards de RDC et leur public ont vécu des moments épiques dans ce stade.

5° Stade du 19 Mai 1956 d’Annaba (Algérie, 75 000 places)

Le dernier match qu’ont disputé les fennecs au Stade du 19 Mai 1956 d’Annaba remonte au 27 mars 2011. Le stade ne répondant  plus depuis aux normes internationales, avec notamment  sa pelouse dégradée. Heureusement, le gouvernement algérien engagé dans sa  politique de réhabilitation et de rénovation de ses infrastructures sportives a retenu le Stade du 19 Mai 1956 d’Annaba pour cette opération. Inauguré le 10 juillet 1987, l’enceinte d’envergure peut contenir jusqu’à 75 000 âmes.

6° Stade International du Caire (Egypte, 74 100 places)

Lors de la finale de la Coupe d’Afrique des Nations de 1986 organisé en Egypte, 120 000 spectateurs assistaient au triomphe des Pharaons sur les Lions Indomptables du Cameroun dans un Stade international du Caire en ébullition. Une affluence record qui a définitivement érigé l’arène cairote comme monument du football égyptien. En 2005, Stade International de Caire a subit des travaux de rénovation dans la perspective de l’organisation de la CAN qu’a accueilli le pays un an plus tard. Les tribunes du stade ont  été entièrement garnies de 74 100 sièges.

7° Stade Mohamed 5 de Casablanca (Maroc, 67 000 places)

A son inauguration en 1955, le Stade initialement baptisé Marcel Serdan, du nom d’un célèbre boxeur français pouvait contenir près de 30 000 spectateurs debouts dans les gradins. Quelques années plus tard, en prévision des jeux Méditerranéens qu’accueillait le Maroc en 1983, la mythique enceinte de Casa a été réaménagée et sa capacité d’accueil boostée à environ 80 000 personnes. Mais de dernières opérations de rénovation, avec entre autres l’installation des sièges ont réduit la capacité d’accueil du stade à 67 000 places assises.

8° Ellis Park Stadium de Johannesburg (Afrique du Sud, 62 567 places)

L’enceinte accueille régulièrement des matchs de l’équipe nationale de rugby à 15. L’antre des « Springboks » est également l’un des plus vieux stades d’Afrique puisqu’il a été inauguré en 1928. Avant les matchs de la Coupe des confédérations de la FIFA 2009 et de la Coupe du monde de la FIFA 2010, l’Ellis Park a accueilli  la Coupe du Monde de rugby en 1995, remporté par l’Afrique du Sud sous les yeux du président Nelson Mandela. Un moment exceptionnel plein d’émotion. Aujourd’hui, le Stade se fait officiellement appelé Emirates Airlines Park en raison du partenariat de naming qui lie la municipalité de Johannesburg à la puissante compagnie aérienne.

9° Stade d’Abuja (Nigéria, 60 491 places)

Opérationnel depuis 2003 contre la bagatelle somme de 360 millions de dollar, le stade Moshood Abiola National Stadium d’Abuja sert de cadre à plusieurs évènements sportifs, culturels ou religieux d’envergures au Nigéria.  Les Jeux africains de 2003 et la Coupe du monde de football des moins de 17 ans de 2009 ont eu lieu dans ce complexe.

10° Stade Olympique d’Ebimpé à Abidjan (Côte d’Ivoire, 60 012 places)

Sauf accident, la cote d’Ivoire devrait dans les prochains mois inaugurer son immense stade flambant neuf situé à Ebimpé près d’Abidjan. L’infrastructure de plus de 60 000 places devrait accueillir des matchs de la Coupe d’Afrique des Nations prévue en 2023 en Côte d’Ivoire, dont les cérémonies d’ouverture et de clôture. Grace à sa capacité à accueillir environ 60 012 spectateurs dans ses tribunes aux couleurs du pays (Vert, blanc, orange), le mastodonte ivoirien, 10ème, éjecte  de ce classement le stade Léopold Sedar Senghor du Sénégal,  le complexe sportif Paul Biya du Cameroun et le Stade olympique de Radès  en Tunisie, dont la configuration des gradins limite le nombre de siège à 60 000.

Hamiss Mba Amadou

Partagez...
Share on Facebook
Facebook
Tweet about this on Twitter
Twitter